Diagnostic

Quel est l’aspect d’une hanche normale?

La hanche est l’exemple type d’articulation “tête/ cavité” qui rend possible les mouvements des membres. Une grande partie de la tête est entourée par la cavité. À cet égard, elle diffère de l’articulation de l’épaule, dont la tête n’est que très partiellement entourée par la cavité. De ce fait, l’articulation de la hanche a une mobilité plus réduite, mais une stabilité plus grande que l’épaule. L’articulation de la hanche joue un rôle important dans le soutien du poids du corps et dans la marche, celle-ci étant e résultat des mouvements des deux jambes. La tête et la avité sont toutes deux recouvertes d’une couche de artilage qui permet, avec le liquide synovial, des ouvements souples et indolores. En cas d’arthrose, le artilage commence à s’user et l’os se retrouve à nu, avec es douleurs en conséquence. L’articulation de la hanche est encapsulée par un tissu fibreux ou capsule qui comporte une membrane interne très lisse appelée membrane synoviale.

   

Pourquoi une prothèse totale de hanche ?

Il y a cinq causes importantes de la dégénération de la hanche, dont l’arthrose qui est, suivant le Registre National Suédois de l’Arthroplastie de la Hanche, la cause principale mais les différences sont importantes selon les tranches d’âge.

Fréquence des Diagnostics                                                             Diagnostics par Age
63,289 observations 1992-98                                                     63,389 observations 1992-98

   

1. Ostéoarthrite

En cas d’arthrose ou d’ostéoarthrite, on assiste à une usure dégénérative de la hanche. Avec le temps, la hanche s’érode progressivement et des douleurs toujours plus aigu se manifestent, surtout en marchant et en charge. Parfois même le blocage de l’articulation peut survenir. La douleur est généralement localisée dans l’aine et le long de la cuisse du côté intérieur, antérieur ou externe, jusqu’au genou. Une douleur dans le bas du dos peut également se manifester. Au début, la douleur ne revient que de temps à autre. Ensuite, la douleur devient quasi permanente; le patient la ressent également pendant son sommeil. Généralement, le patient ne signale la perte de mobilité qu’à partir du moment où il n’arrive plus à mettre ses chaussettes ou nouer ses lacets.

  

2. Arthrite Rhumatoïde

C’est une maladie du système immunitaire qui résulte d’une inflammation de l’articulation (chaleur, enflure et douleur) et qui, après un certain temps, cause une rigidité et une déformation osseuse. On ignore quel est le processus qui mène à l’arthrite rhumatoïde mais l’on pense qu’il doit s’agir d’une réaction allergique à ses propres défenses immunitaires.

  
3. Nécrose Avasculaire

Il s’agit ici d’un affaissement de la tête de la hanche suite à un dérèglement de la circulation sanguine faisant que la tête fémorale se déforme et que la surface du cartilage s’affaisse (collapsus de la tête fémorale). Ceci peut être causé par un traumatisme, des médicaments (corticostéroïdes), une consommation immodérée d’alcool, un dérèglement dans le métabolisme des lipides, une embolie gazeuse (plongeurs !) et certaines affections. S’il n’y a pas d'amélioration satisfaisante ou si une opération par arthroplastie totale de hanche n’est pas effectuée, une arthrose accélérée de l’articulation s’installera.

Toute opération chirurgicale dans le but de prévenir la nécrose avasculaire n’a jamais encore fait la preuve de son efficacité.

Traitements possibles mais pas prouvés :

-          décompression de la hanche ;
-          thérapie par stimulation électrique ;
-          greffon vasculaire du péroné (autologue ou homologue) ;
-          traitement avec des implants en tantalium ; (attention aux opérations suivantes !!! Cela peut être dramatique à cause des débris de tantalium !!) ;
-          petites prothèses arthroscopiques PAS ENCORE PROUVEES !

  
4. Traumatisme/Fracture

Un traumatisme, tel qu’une luxation, ou une fracture du col fémoral peuvent causer une dégénération rapide de la hanche. . Chez les patients plus âgés on procède généralement à la mise en place d’une prothèse biarticulaire (PBH) de hanche (le cotyle reste en place) ou d’une prothèse totale de hanche (PTH). Chez les patients jeunes on procédera, au contraire, par une réduction d’ostéosynthèse.

  
5. Dysplasie congénitale de la hanche

C’est une malformation congénitale de la hanche ayant différentes graduations qui vont d’un défaut mineur de centrage de la tête fémorale dans la cavité acétabulaire à une luxation complète. Si cette affection n’est pas traitée correctement chez le nourrisson, une dégénérescence (usure) accélérée de la hanche se produira à terme. Un certain nombre de traitements par ostéotomies existent et sont pratiqués aussi bien chez les tout jeunes, les adolescents et/ou les adultes.

 

  

6. Autres causes de douleurs de la hanche
  • 1. tendinitedesadducteursdelahanche
    Un traumatisme ou une activité répétitive peuvent causer une surcharge des adducteurs de la cuisse à la hauteur de leur insertion dans la région de l’aine. La douleur se localise tout en haut de l’intérieur de la cuisse touchant l’aine. On procède à un traitement de restauration, avec du repos, des médicaments anti-inflammatoires et de la kinésithérapie.
  • 2. bursite trochantérienne
    Il s’agit d’une surcharge de la bourse séreuse à la hauteur du grand trochanter de la cuisse. Normalement, la bourse séreuse permet un frottement souple entre l’os et les parties molles. La douleur se localise à la hauteur du grand trochanter, tout en haut et du côté externe de la cuisse. Le premier traitement consiste à mettre au repos la hanche. Des anti-inflammatoires, des séances de kinésithérapie, des infiltrations, une thérapie “shockwave” (par ondes de choc) sont aussi conseillés. En dernier lieu on pratique une ablation chirurgicale de la bourse séreuse.
  • 3. “snapping” de la hanche
    Les patients se plaignent de crépitements brusques et répétés de la hanche, causés par le ligament ilio-fémoral qui se déplace par-dessus le grand trochanter. Beaucoup pensent qu’il s’agit d’une luxation, mais ce n’est pas le cas. Ceci ne nécessite aucun traitement. C’est un phénomen bénin.